Ku dul doox doo xam fu dëkk neexe
Qui ne voyage pas ne saura pas quel endroit est agréable
Fexel nekk linga beug guiss si aduna
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde
Nit nit moy garabam
L'humain est la médecine de l'humain
VOULEZ-VOUS COLLABORER AVEC NOTRE ORGANISATION?
Aidez-nous avec votre contribution.
Niña sonriendo

HAHATAY, sourires de Gandiol

"Hahatay" sourires de Gandiol est un organisme sans but lucratif qui travaille sur la coopération au développement au Sénégal.
"Hahatay" signifie cris de joie, une chose dont les enfants font constamment malgré les difficultés de la vie quotidienne qui les entourent. Notre équipe veut vous donner l′occasion de se rapprocher de la réalité quotidienne de nombreux peuples africains vivant dans des conditions difficiles et, grâce à nos projets de coopération et de bénévolat, contribuer ensemble pour son développement.
Bouton livres Bouton masques Bouton marcheur
Bouton personne Bouton images Bouton main
NOUVELLES

Si l'on remonte à quelques années plus tard, Gandiol fut un exemple en matière d'éducation. Plusieurs apprenants quittaient même leur ville d'origine pour rallier Gandiol afin d'y bénéficier d'une éducation de qualité. L'école faisait partie des meilleures du département et de la région. Les élèves étaient les meilleurs et faisaient partie des premières positions. L'enseignement était de bonne qualité. Tout le monde tendait vers l'excellence. Au fil des années, l'école gagne du terrain à Gandiol mais en perdant la qualité qu'elle avait.

Cependant, on parlait de qualité mais maintenant c'est le désintérêt et l'abandon. Les élèves de bas âge quittent les bancs... Quel est le moustique qui les a piqués ? Pourtant, en temps normal, les jeunes n'avaient d'autres préoccupations que d'aller à l'école. Maintenant c'est une course à la vie de luxe et au mariage "précoce".

En ce qui concerne les garçons, l'influence la plus répandue est que les élèves abandonnent l'école pour trouver de l'argent. Les parents poussent leurs enfants à quitter l'école et aller travailler. Il y a aussi l'influence de certains jeunes qui ne fréquentent pas l'école. C'est-à-dire lorsqu'ils reviennent des campagnes, ils ont presque tous de beaux vêtements, des chaussures dernier cri, de beaux téléphones... Il y a aussi le cas des filles qui se marient très tôt. En effet, la tendance actuelle est que les jeunes filles s'intéressent de façon précipitée à une "gestion de foyer". Quand les évènements arrivent et que des filles jamais inscrites à l'école se marient et honorées par leur maris, d'autres ont vraiment envie de vivre aussi ces moments apparemment extraordinaires. De plus les parents poussent leurs enfants au mariage pour gagner de l'argent : ils ne savent pas que cela constitue un danger pour l'avenir de la jeune fille. Pire, car beaucoup sont encore désireuses de continuer leurs parcours scolaires mais poussées à arrêter.

Ainsi le défi à relever est de faire renaitre l'éducation de qualité toujours connue à Gandiol. Quelles sont les alternatives pour éradiquer ce phénomène ? En tout état de cause, le moment est grave et la menace est plus fréquente. Si l'on n'agit pas, l'éducation n'aura plus de valeur ou perdra son petit peu déjà acquis. Ce pendant le Centre Culturel Aminata est un lieu de rencontre entre les femmes pour trouver des solutions sur le phénomène des mariages précoces et aussi bien pour elles que pour eux, pour les intéresser à rester à l'école. Il y a aussi la bibliothèque qui est une source de motivation pour les activités éducatives.





Cet article a été produit dans le cadre des activités du projet "Communication et culture pour l'autonomisation des femmes et des jeunes depuis le Centre Culturel Sunu Xarit Aminata à Gandiol, Sénégal"   réalisé par Hahatay, en collaboration avec KCD ONGD et financé par la Mairie de Bilbao.
EXPÉRIENCES
  • Nerea Izquierdo Medina août de 2015

    “Bokk”, compartir. Hoy no me siento muy inspirada para escribir mi reflexión, pero esto compañeros, va por vosotros....

    Lire la suite...

  • Borja Arevalillo septembre de 2015

    Una decisión acertada. El poder viajar y dejar un granito de arena allí donde vamos yo creo que es importante......

    Lire la suite...

  • Hellen Lacalle septembre de 2015

    Volver a casa. Tras varios meses de trabajo, de esfuerzo, juntando las monedas que sobraban cuando iba a comprar el...

    Lire la suite...

  • Amadou Mbaye août de 2015

    Hahatay en 6 palabras. Compartir: Una casa común, un espacio de encuentro de gente procedente de lugares diferentes,...

    Lire la suite...

VIDÉOS

Couverture de livre 3052
3052
Couverture de livre À 15:00
À 15:00
Nous mettons à votre disposition les livres écrits par le fondateur de l'ONG Hahatay, Mamadou Dia, dans lequel il raconte ses expériences et expériences dans sa vie personnelle ainsi que l'idée de former Hahatay pour aider sa ville natale, Gandiol, Sénégal et se battre pour son développement.
Photo Centre Culturel Aminata

Centre polyvalent visant principalement à promouvoir l'éducation non formelle des jeunes de Gandiol, en même temps que la création d'un espace de rencontre qui encourage la participation communautaire en tant qu'outil de développement durable à tous les niveaux.
COLLABORATEURS
Logo ARD Logo Bilbao Logo Jokoo Logo KCD Logo Bizkaia Logo Cideal